Atelier de Bonnes Pratiques en Matière de Changement Climatique (ABPCC) 14 – 16 mai 2018 Ouagadougou – Burkina Faso

Atelier de Formation en Assurance Qualité et Pédagogie – 26 au 30 Mars 2018, Université de Yaoundé II, Cameroun
February 2, 2018
Third Resource Mobilisation Workshop, Kigali, Rwanda| March 13-16, 2018
February 9, 2018

Atelier de Bonnes Pratiques en Matière de Changement Climatique (ABPCC) 14 – 16 mai 2018 Ouagadougou – Burkina Faso

Justification de l’atelier dédié au changement climatique:  L’Accord de Paris, conclu à l’issue de la Conférence sur le changement climatique des NationsUnies de 2015, a posé l’objectif de limiter le réchauffement de la planète à 2°C au-dessus des niveaux de l’époque pré-industrielle. Plus de 170 pays ont entériné cet Accord le 22 avril 2016 à New York. En outre, 3 des 17 Objectifs de développement durable (ODD) concernent le changement climatique.

Les incidences sur la santé publique de conditions météorologiques extrêmes sont tangibles. Les enfants, les personnes âgées et les populations démunies apparaissent en l’occurrence les plus vulnérables aux effets, parmi d’autres, du stress thermique, de la pollution de l’air, de phénomènes météorologiques extrêmes et de pathologies transmises par la nourriture, l’eau et les insectes (ONU Femmes, 2013 ; Programme des Nations-Unies pour l’environnement, 2010). À titre d’exemple, le lac Tchad qui borde le Tchad, le Niger et le Cameroun en Afrique de l’Ouest, a approvisionné chacun de ces pays en eau douce pour leurs projets d’irrigation. Des cartographies réalisés à partir d’images satellite mettent en évidence la réduction impressionnante de la surface du lac au cours des trente dernières années. Depuis 1963, le lac a été réduit à pratiquement 1/20e de sa taille originelle, par la conjonction des changements climatiques et d’une demande croissante d’eau pour l’agriculture. Depuis lors, sa surface s’est rétractée, passant approximativement de 25 000 km2 à 1350 km2 (Programme des Nations-Unies pour l’environnement, 2010). Ces modifications ont contribué aux pénuries d’eau, aux  mauvaises récoltes, aux pertes de bétail, à l’effondrement de la pêche, à la salinité des sols et à l’accroissement de la pauvreté dans la région.

L’orientation stratégique de nombreux gouvernements africains étant d’améliorer significativement les standards et la qualité de vie des Africains grâce à l’agriculture et d’autres secteurs prioritaires, il est plus important encore de noter que la vision de l’Agenda 2063 de
l’UA, “l’Afrique que nous voulons”, est menacée par le changement climatique. Aussi, il est indispensable de susciter la prise de conscience et de procurer les connaissances fondamentales pour contrecarrer les effets néfastes du changement climatique.
Compte tenu de ce qui précède, et riche d’une longue et considérable expérience dans l’organisation réussie d’ateliers de haut niveau sur les enjeux actuels de l’enseignement supérieur en Afrique, l’AUA a entrepris d’animer un atelier professionnel destiné à partager et à diffuser les meilleures pratiques relatives à l’adaptation au changement climatique et à ses stratégies d’atténuation. Cette série de rencontres intitulée Atelier de bonnes pratiques en matière de changement climatique consiste en deux rendez-vous annuels (le premier au deuxième trimestre et le second au quatrième trimestre) dans des lieux qui seront annoncés ultérieurement. Les ateliers abordent l’intégralité des ramifications du changement climatique, y compris son intégration dans les programmes d’enseignement et la mise en place d’une culture de sensibilisation permanente à ces questions.

L’atelier a pour vocation d’aider les universités d’Afrique, les divers professionnels du secteur et les parties prenantes, à identifier les défis communs dans les domaines du changement climatique, de la sécurité alimentaire et de l’agriculture, et à y répondre plus efficacement. Grâce à cet atelier, les parties prenantes de l’enseignement supérieur des pays africains devraient en particulier être sensibilisées sur les moyens de développer des stratégies d’adaptation et d’atténuation dans le secteur agricole, pour relever le défi de la sécurité alimentaire.

Objectifs
Les objectifs de l’atelier sur le changement climatique organisé par l’AUA en mai 2018 sont les
suivants:
➢ partager l’information sur les évolutions actuelles dans le domaine du changement
climatique entre les responsables universitaires, les professionnels du secteur et autres
parties prenantes;
➢ partager les actions novatrices et les interventions stratégiques destinées à servir de
modèles pour établir des moyens d’existence durables, la durabilité environnementale et
l’adaptation au changement climatique;
➢ renforcer les compétences professionnelles des unités dédiées au changement
climatique dans les universités, les ministères concernés et les organismes compétents;
➢ accompagner et soutenir les discussions sur les enjeux du changement climatique, grâce
aux échanges d’idées et d’informations.

Résultats attendus
Les attendus de l’atelier comprennent :
1. Sensibilisation et renforcement de capacités des professionnels africains, des institutions
d’enseignement supérieur et des diverses parties prenantes, sur le changement
climatique.
2. Connaissance commune des récentes évolutions du changement climatique.
3. Production de connaissance sur les mesures innovantes et les interventions destinées à
soutenir les bonnes pratiques qui limitent les effets néfastes du changement climatique.
4. Promotion d’une culture de sensibilisation au changement climatique.

Intervenants
Les personnes ressources sur le changement climatique sont des experts de renommée
internationale, parmi lesquels le Professeur Daouda Kone, directeur du Wascal (Centre ouestafricain
de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres) et
le Professeur Mahamoudou BAMBA Sylla, Scientifique Principal sur Modélisation de Climat et
Changement Climatique, (Centre ouest-africain de service scientifique sur le changement
climatique et l’utilisation adaptée des terres).

Public-cible de l’atelier
1. Vice-chanceliers/recteurs/présidents des universités d’Afrique (publiques et privées.
2. Responsables des autres institutions d’enseignement supérieur d’Afrique.
3. Directeurs des organismes spécialistes du changement climatique.
4. Collaborateurs des unités dédiées au changement climatique.
5. Autres professions concernées.
Contenu pédagogique de l’atelier ABPCC
Les animateurs de l’atelier développeront des modules consacrés aux enjeux actuels du
changement climatique. Chaque atelier sera participatif et axé sur des initiatives réelles
témoignant de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas. Leur contenu porte sur les
aspects suivants:
➢ Compréhension du changement climatique et de son impact.
➢ Adaptation au changement climatique et stratégies d’atténuation de ses effets.
➢ Nos rôles-clés dans la lutte contre le changement climatique.
➢ Intégration du changement climatique dans les programmes d’éducation.
➢ Promotion d’une culture de sensibilisation permanente aux enjeux du changement
climatique.

Frais de participation
450 USD par participant extérieur au Burkina Faso
250 USD par participant du Burkina Faso
Ce montant forfaitaire couvre l’ensemble de l’atelier, y compris le matériel pédagogique, les
collations, les déjeuners, les salles de réunion, l’animation et la logistique connexe.
Inscriptions / Paiement
L’inscription s’effectue en ligne avec le lien suivant: https://www.research.net/r/GLJ2JBW
Clôture des inscriptions : Vendredi 20 avril 2018
Durée : trois (03) jours
Date : du 14 au 16 mai 2018
Lieu : Ouagadougou – Burkina Faso
Horaires de l’atelier : 9h00 – 16h00
Pour tout renseignement, contacter :
Professeur Jonathan MBA
Coordinateur de l’atelier
Courriel : jcmba@aau.org
Tél. : +233 208183860

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.